Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La CFTC Santé Sociaux de Loire-Atlantique est là pour vous !

Au service de l’ensemble des personnels des secteurs sanitaire, médico-social et social, public et privé de Loire-Atlantique, le syndicat CFTC Santé Sociaux 44 demande une reconnaissance accrue de leurs métiers et de leur travail. Cette reconnaissance doit être une des priorités managériales. Dans la fonction publique hospitalière (FPH), elle doit être réelle quelle que soit la filière, la catégorie, le corps, le grade et la fonction. Dans les établissements privés lucratifs ou non lucratifs elle doit être également réelle pour tous, quels que soient les métiers exercés.

La CFTC est fortement attachée au service public hospitalier et aux valeurs qu’il porte au service de tous. Le prendre soin centré sur les patients, sur les personnes, ne doit pas laisser la place à une simple succession d’actes techniques tarifés déshumanisants. Que ce soit dans le public ou dans le privé, à l'hôpital, en clinique ou en établissement d'hébergement, la personne (patient ou résident) doit rester au centre du soin ou de l'hébergement.

La CFTC demande une réévaluation des ratios de personnels notamment soignants par type de service, ces ratios n’étant souvent plus adaptés pour une prise en charge satisfaisante des patients, notamment dans les secteurs où l’âge des patients, les co-morbidités et les poly-pathologies sont insuffisamment pris en compte. Le virage ambulatoire ne doit pas servir de prétexte à une diminution des effectifs alors que la prise en charge ambulatoire met fortement sous pression les personnels du fait de la nécessaire coordination continue de tous les acteurs pour un bon déroulement de la prise en charge du patient en temps et en heure comme en qualité.

La CFTC demande une politique de remplacement systématique des arrêts longs et des moyens suffisants notamment en termes de suppléance pour remplacer les arrêts courts et éviter les rappels d’agents sur congés et RTT, les plannings modifiés en dernière minute, l’augmentation des jours de CET faute de pouvoir prendre ses congés…

La CFTC demande le respect du statut de la fonction publique, réclame une politique active de stagiairisation dans des délais courts, et refuse tant dans le public que dans le privé la précarisation des agents contractuels en CDD et la gestion individualisée (au risque d’être arbitraire) des contractuels en CDI. Un protocole référentiel de gestion des contractuels doit être négocié dans les établissements.

La CFTC demande une politique d'amélioration des conditions de travail et notamment une politique active de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS), avec une adaptation ergonomique des organisations et des postes de travail, et de prévention des risques psycho-sociaux (RPS) partagée par le management et l’encadrement et l’ensemble des acteurs concernés. La prévention doit se faire le plus en en amont, n’attendons pas les alertes ! Inutile de parler de qualité de vie au travail (QVT) sans amélioration des conditions de travail !

La CFTC demande que soit revu le financement des établissements de santé par le biais de l’amélioration de l’ONDAM (objectif national des dépenses d'assurance-maladie fixé par la loi de financement de la sécurité sociale) et d’une évolution du financement par la tarification à l’activité (T2A). Les personnels ne doivent pas être une variable d’ajustement utilisée pour maintenir les capacités d’auto-financement et d’investissement de nos établissements. 

La CFTC demande une amélioration des moyens alloués par dotation à la psychiatrie, spécialement à la pédo-psychiatrie et aux structures de santé mentale dites de ville intervenant en amont ou en aval de l’hospitalisation, à la médecine physique et réadaptation et aux soins de suite et de réadaptation (SSR). 

La CFTC demande pour les EHPAD et les USLD un ratio de personnel suffisant pour une bonne prise en charge, estimé à 1 personnel pour 1 personne hébergée, ratio que l’on retrouve chez nos voisins européens comme la Belgique, l’Allemagne ou la Suisse.

La CFTC demande un effort soutenu en faveur de la formation et des promotions professionnelles. Aussi regrette-t’elle que l'actuel gouvernement ne soit pas revenu sur la ponction de 300 millions d’euros sur les comptes de l’ANFH (organisme collecteur des fonds pour la formation des agents de la FPH). Elle insiste pour que cet effort de formation profite de façon équitable à tous les agents, y compris de nuit.

La CFTC demande la poursuite des efforts salariaux à l’issue de la mise en oeuvre du protocole PPCR et des mesures de réévaluation issues du Ségur de la Santé. Elle demande notamment un effort sur les catégories C et en faveur d’une plus grande équité. Dans le secteur privé comme dans le secteur public un effort particulier est nécessaire notamment pour les aide-soignants, auxiliaires de puériculture et aides médico-psychologiques, et pour les personnels de nuit.

Concernant le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT 44)  qui regroupe les établissements publics la CFTC est attentive à ce que la mise en oeuvre du GHT 44 respecte chaque établissement membre et ne fasse pas peser sur ses personnels le poids ou les conséquences de ses nombreux projets. Face aux perspectives de mutualisation affichées ou à l’étude sur de nombreuses fonctions supports, elle alerte sur la situation des personnels concernés, dont les effectifs sont déjà souvent insuffisants. 

La CFTC c’est quoi ?

C’est un syndicat de construction sociale qui met au coeur de ses actions les salariés en cherchant à promouvoir, par un dialogue social constructif et responsable, des rapports sociaux humains et justes.

Quelques principes qui guident et nourrissent son action :

- Indépendance de tout groupement extérieur, politique, religieux…

- Respect des principes de la morale sociale chrétienne : dignité de la personne (unique, elle doit être respectée et écoutée), solidarité, souci des plus faibles et des plus désarmés, souci du bien commun et de mettre l’économie au service de l’homme et non l’inverse

- Proximité : pour vous écouter, informer, conseiller, accompagner, protéger, défendre

- Subsidiarité : les décisions doivent être prises au plus près des personnes et des groupes concernés d’où une vraie liberté de parole et d’action au service des salariés, la confiance dans les compétences individuelles encouragées par la formation

- Force de proposition, prenant en compte les attentes des salariés pour négocier : « pouvoir s’opposer, toujours proposer »

La CFTC a besoin de tous ceux qui se retrouvent dans les principes qui guident et nourrissent son action, soit pour participer à son action, soit pour la soutenir et l'encourager.

La CFTC est représentative dans le secteur privé au niveau national et au niveau régional (région Pays de la Loire) ainsi que dans la fonction publique (un siège au Conseil commun de la fonction publique).

En 2021, la CFTC Santé Sociaux de Loire-Atlantique est notamment présente :

- Au CHU de Nantes 

- Dans différents établissements médico-sociaux de Loire-Atlantique

- Dans différents autres secteurs notamment chez les assistantes maternelles ("Assmat") salariées du particulier employeur.

- Au Conseil départemental (et métropolitain) de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA-CDMCA) de Loire-Atlantique

- A la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie (CRSA) des Pays de la Loire

La CFTC est également représentée à la Commission santé social du CESER (Conseil économique social et environnemental régional) des Pays de la Loire.

La CFTC Santé Sociaux de Loire-Atlantique accueille tous les hospitaliers qui le souhaitent lors de ses permanences d'accueil et au téléphone.

N'hésitez pas à rejoindre la CFTC  pour que le syndicalisme de construction sociale qu'elle porte soit mieux écouté et pris en compte grâce au poids que représente ses adhérents.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :