Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CFTC Santé sociaux 44 Nantes et Loire-Atlantique

Ce décret concerne tous les agents titulaires et stagiaires relevant des grades d'aides-soignants, ainsi que les agents contractuels de la fonction publique hospitalière exerçant les mêmes fonctions. 

La prime dite "Grand âge" "a vocation à reconnaître l'engagement des professionnels exerçant auprès des personnes âgées et les compétences particulières nécessaires à leur prise en charge".

La notice du décret précise que "la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie constitue un enjeu majeur pour le système de santé et médico-social. Dans ce contexte, les établissements mentionnés à l'article 2 de la loi du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires pour la fonction publique hospitalière assument une fonction essentielle dans la prise en charge des personnes âgées nécessitant un accueil en établissement. Cet enjeu appelle un renforcement des compétences, par l'intermédiaire d'une formation spécifique, et une meilleure reconnaissance des professionnels exerçant dans les structures dédiées à la prise en charge des personnes âgées. A cette fin, le présent décret crée une prime « Grand âge » et les établissements proposeront une formation d'adaptation à l'emploi. " (toutefois le texte du décret ne fournit aucune explication sur cette "adaptation à l'emploi").

"Les bénéficiaires de cette prime exercent dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, les unités de soins de longue durée, les services de soins de suite et de réadaptation gériatrique, les services de médecine gériatrique, ou toute autre structure spécialisée dans la prise en charge des personnes âgées."

Son attribution est exclusive de celle de la prime aux aides-soignants et aides médico-psychologiques exerçant les fonctions d'assistant de soins en gérontologie dans la fonction publique hospitalière (créée en 2010).

"Pour les agents exerçant dans plusieurs structures, le montant de la prime "Grand âge" est calculé au prorata du temps accompli dans l'une des structures".

Le premier mois d'application de la prime est le mois de janvier 2020 (versement à terme échu).

Le montant de la prime est fixée par arrêté à 118 euros par mois.

Commentaire : on ne peut nier l'amélioration liée à cette prime qui n'impose pas de conditions de formation et de type d'exercice à la différence de la prime créée pour les assistants de soins en gérontologie. Toutefois cette amélioration ne touchera à ce stade que les aide-soignants du secteur public. Quid de ceux du secteur privé, où les difficultés de recrutement existent également, quid des infirmiers, de plus en plus difficiles eux aussi à recruter en gériatrie ?

D'autre part, tout le monde sait bien que ce qu'attendent les aide-soignants, ce n'est pas d'abord une augmentation salariale sous forme de prime, mais une amélioration globale des conditions d'exercice de leurs métiers, et cela d'abord par des effectifs adaptés. Après plusieurs rapports dont la qualité et la pertinence ont été reconnus, après des mois et des mois de mobilisation unanime réunissant professionnels (directeurs compris), usagers et citoyens, on attend toujours la loi et le plan grand âge du gouvernement (reportés courant 2019 et annoncés l'été 2020), avec l'attente d'un plan d'ensemble pour répondre aux enjeux de qualité de l'accompagnement des personnes âgées et d'attractivité des métiers des personnels qui en prennent soin.

C'est le moment de rappeler qu'une nouvelle mobilisation intersyndicale incluant la CFTC est prévue le 14 février (voir ICI). Nous vous préviendrons dans les prochains jours des modalités de mobilisation sur Nantes. Nous espérons être nombreux pour rappeler au gouvernement que les réponses apportées jusqu'à ce jour ne sont pas à la hauteur de la crise hospitalière et des métiers hospitaliers et soignants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :