Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CFTC Santé sociaux 44 Nantes et Loire-Atlantique

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du Ministère de la Santé et des Solidarités publie une nouvelle étude sur le personnel et les difficultés de recrutement en Ehpad. Les données sont issues de l’enquête quadriennale menée par la DREES auprès de 10 870 établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA 2015), dont 7 400 Ehpad.

En 2015 :

- 49 % des établissements privés et 38 % des établissements publics ont des difficultés pour recruter.

- 1 poste de médecin coordonnateur non pourvu depuis au moins 6 mois dans 10 % des Ehpad

- au moins 1 poste d’aide-soignant non pourvu depuis au moins 6 mois dans 9 % des Ehpad

- 1 ou plusieurs postes d’infirmiers non pourvus depuis six mois ou plus dans 4 % des Ehpad

Voir le communiqué.

Voir l'étude.

On notera que les USLD (unités de soins de longue durée), y compris celles ayant signé une convention tripartite, ne sont pas prises en compte dans le champ de l'étude.

Au sujet des conditions de travail en EHPAD, la DREES avait publié en septembre 2016 une étude. Voir l'étude de la DREES sur les conditions de travail en EHPAD.

Commentaire CFTC Santé sociaux 44 :

Les remontées du terrain ces derniers mois laissent penser que cette situation, après une légère amélioration par rapport à 2011, tend à s'aggraver de nouveau, en lien également avec une augmentation du turn over (démissions...) et une baisse des candidatures dans les instituts de formation (certains Instituts de Formation d'Aide-Soignants-IFAS auraient ainsi moins de deux candidats pour une place).

Les recrutements sur la période juin à septembre qui permettent aux agents titulaires de prendre leurs congés d'été sont devenus très problématiques, engendrant le recrutement de plus en plus fréquent de "faisant fonction" n'ayant pas le diplôme ni toutes les compétences requises pour exercer comme aide-soignant.

Le communiqué explique que "Le taux d’encadrement moyen en Ehpad a augmenté par rapport à 2011" et "s’élève à 62,8 ETP pour 100 places au 31 décembre 2015 contre 59,5 en 2011", et que "Même si le niveau moyen de perte d’autonomie des résidents en établissements a lui aussi augmenté au cours de cette période, la hausse du taux d’encadrement se vérifie à niveau de dépendance comparable".

Outre le fait qu'il s'agit de chiffres moyens et qu'il existe de grandes disparités d'un établissement à l'autre (tant en termes de taux d'encadrement que de niveau moyen de perte d'autonomie des résidents), c'est oublier que toutes les études ou rapports récents, ainsi que les comparaisons avec les autres pays montrent que ces ratios d'encadrement autour de 60 ETP pour 100 places sont très insuffisants, d'où la revendication de l'inter-syndicale nationale sur les EHPAD (dont la CFTC) d'aboutir à un ratio de 100 ETP pour 100 places (1 agent pour 1 résident).

Quant au lien possible entre conditions de travail, turn over important  et difficultés de recrutement, il apparait au détour de cette phrase (p.4 de l'étude) : "On peut supposer que les facteurs à l'origine des difficultés de recrutement sont les mêmes que ceux qui causent un turn over élevé, ou que des conditions de travail plus difficiles en sous-effectif conduisent plus souvent le personnel à quitter l'établissement".

Les conditions de l'enquête ne permettent pas une analyse plus poussée des causes des difficultés de recrutement, mais nous savons bien par nos sections syndicales en EHPAD que le lien est fort entre mauvaises conditions de travail, turn over élevé et difficultés de recrutement, et que l'amélioration des conditions de travail notamment par un meilleur taux d'encadrement et une meilleure disponibilité des personnels pour les résidents est primordiale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :